Problématique générale

L’observation révèle des phénomènes multiformes de dé-souverainisation du pouvoir monétaire, de privatisation de la création monétaire et d’apparition de monnaies non-étatiques. Ces phénomènes conduisent à s’interroger sur les fondements et les analyses juridiques de la monnaie et, plus particulièrement, à envisager leur remise en cause.

Le phénomène de privatisation lato sensu de la monnaie se manifeste de longue date déjà en ce qui concerne les monnaies publiques traditionnelles. Dans la période récente, il s’est exacerbé avec les monnaies virtuelles ou crypto-monnaies, lesquelles seraient des monnaies privées. Ces dernières se distinguent fondamentalement des monnaies d’origine publique non pas par leur caractère dématérialisé, mais par l’exclusion de toute nature publique et davantage encore par une dimension technologique (la chaine de blocs) qui concurrence/remplace/exclut le droit dans ses différentes fonctions.

Ce colloque ambitionne de s'interroger sur les transformations de la monnaie dasn une perspective transversale. 

Appel à contribution

Pour participer à ce colloque, un appel à contribution est ouvert jusqu'au 30 mars 2018.

Les personnes souhaitant soumettre leur candidature doivent soumettre :

1 - un résumé de 1000 mots au plus de leur propositon

2 - un CV

Les chercheurs établis ainsi que les jeunes chercheurs sont invités à soumettre leur proposition.

Les organisateurs ne sont pas en mesure de prendre en charge l'hébergement et le transport des participants. 

Comité de sélection

Serge Kablan, Professeur, Université Laval 

Kevin Luciano, Maître de conférences, Université Côte d'Azur

Arthur Oulaï, Professeur, Université de Sherbrooke

David Pavot, Chargé de cours, Université de Sherbrooke

   

Organisation

Le colloque est co-organisé par l'Université Côte d'Azur et l'Université de Sherbrooke.

Il se tiendra à Nice (Faculté de droit) les 21 et 22 juin 2018

e
Personnes connectées : 1